Weegee était le pseudonyme du photographe américain et photojournaliste Arthur Fellig, connu pour ses photographies de rue en noir et blanc, plus particulièrement, de la vie nocturne New-yorkaise.

Sa jeunesse

Weegee est né le 12 Juin 1899 à Zloczew, près de la ville de Lviv, dans l'empire austro-hongrois (actuellement situé en Galicie, Ukraine). À l’origine, son prénom était Usher mais en 1909 sa famille part rejoindre son père Bernard qui immigra plus tôt à New York pour fuir l’antisémitisme. Usher deviendra alors Arthur.

Sa carrière

Le surnom de Fellig était un rendu phonétique de Ouija (la fameuse planche de spiritisme), en raison de son arrivée fréquente sur les lieux quelques minutes seulement après les crimes, incendies ou toutes autres situations d'urgence ayant été signalés aux autorités. Certaines versions disent qu’il s'est nommé lui-même Weegee, d’autres, d'avoir été nommé ainsi soit par les filles de l’ACME Newspictures ou il travaillait, soit par un agent de police.

Il était surtout connu pour réaliser des photos d’actualités prisent sur le vif en mettant l’accent sur l’intensité du noir pour faire ressortir la part de ténèbres de la vie nocturne New-yorkaise. Les photos de Weegee étaient majoritairement des scènes de crime, des victimes d’accident routier baignant dans leur propre sang, des plages surpeuplées et divers autres situations grotesques qui sont pour la plupart toujours choquant de nos jours, même si certains clichés, comme la juxtaposition de la société avec les grandes dames en hermines et diadèmes et la clocharde alcolisée avant la soirée d’ouverture du Metropolitan Opera, (The Critic, 1943), se révélèrent avoir été mis en scène.

En 1938, Fellig était le seul journaliste à New York avec un permis pour avoir une radio à ondes courtes de police. Il avait par ailleurs une chambre noire complète dans le coffre de sa voiture, afin d’accélérer l’obtention de ses photos en free-lance pour les journaux. Weegee travaillait surtout la nuit; il écoutait attentivement les ondes et souvent arrivaient sur les lieux avant les autorités.

La plupart de ses photographies notables ont été prises avec l’équipement photographique de presse standard et les méthodes de l’époque. Il ne possédait aucune formation photographique particulière, mais était un photographe autodidacte et un implacable auto-promoteur. Il est parfois dit ne pas avoir eu connaissance de la scène photographique artistique à New York; cependant en 1943, le Musée d’Art Moderne inclut plusieurs de ses photos dans une exposition. Il a ensuite été inclut dans une autre exposition de la MoMA organisée par Edward Steichen, et il a enseigné à la New School for Social Research. Il a également accepté des projets publicitaires et rédactionnelles pour les magazines Life et Vogue, entre autres.

Son premier recueil photographiques sortie en 1945 sous le titre Naked City connut le succès, est devient l’inspiration en 1948 pour un film intitulé The Naked City, et plus tard le titre d’une série télé policière réaliste d’avant-garde.

Depuis 1941, Weegee a également réalisé plusieurs courts métrages en 16mm et a travaillé avec et à Hollywood de 1946 jusqu’au début des années 1960, à la fois comme un acteur et consultant. En 1958, il était consultant des effets spéciaux non crédité mais de même, crédité en tant que photographe pour le film de Stanley Kubrick Docteur Folamour ou : comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe. Son accent était l’une des influences de l’accent du personnage-titre dans le film, joué par Peter Sellers.

Dans les années 1950 et 60, Weegee a expérimenté avec des photos panoramiques, des distorsions de photos et de la photographie à travers des prismes. Il a également beaucoup voyagé en Europe dans les années 1960, et a profité de l'atmosphère libérale en Europe pour photographier des sujets nus.

Son héritage

Le film L'Œil public réalisé en 1992, se situe en 1940 et suis Joe Pesci qui incarne un photographe tabloïd qui a une radio de la police dans sa voiture. TV Guide indique que le caractère de Pesci est fondé, bien sûr, sur Weegee et IMDb indique que certaines des photographies de Fellig sont montrés dans le film (comme ayant été prise par le personnage de Pesci). Jude Law a aussi interprété un photographe de scène de crime basé sur Fellig dans le film Les Sentiers de la perdition sortie en 2002, mais il est également dépeint comme un assassin dans ce film. Encore une fois certaines photographies de Fellig ont été utilisés dans le film.

Fellig est aussi interprété dans un épisode de The X-Files dans lequel l'agent Dana Scully (joué par Gillian Anderson) est chargé de travailler avec un photographe de scène de crime nommé Alfred Fellig dont les sujets peuvent en fait être ses victimes.

Weegee mourut à New York le 26 décembre 1968 des suites de complications liées à une tumeur au cerveau. On retiendra de son œuvre ce qu’il en disait lui-même Montrer combien, dans une ville de dix millions d’habitants, les gens vivent en complète solitude.

Pour conclure, voici une petite vidéo sur Weegee réalisé lors de la retrospective au Centre International de la Photographie à New York en 2012.

Photographe, Photojournalisme, Photographie de rue


Chris C.

Passionné de photo depuis ma plus tendre enfance, j'ai étudié ce vaste sujet à la fac. C'est une période qui me manque, surtout le développement photo en chambre noir… Par la suite, j'ai commencé à devenir contributeur sur le site iStockPhoto en 2006 et ai finalement créé Déclic Photo fin 2014.