Margaret Bourke-White était une photographe et photojournaliste américaine. Elle fût la première femme correspondante de guerrre de l'armée américaine.

Ses premières années

Elle est née le 14 Juin 1904 dans le Bronx, à New York. Son père Joseph White était d'une famille juive orthodoxe, qu'en à sa mère Minnie Bourke, elle était la fille d'un irlandais charpentier de navire et d'une cuisinière anglaise; elle était protestante. Margaret a grandi à Bound Brook, New Jersey.

En 1922, elle commença à étudier l'herpétologie à la l'Université de Columbia, où elle développa un intérêt dans la photographie après avoir étudié sous Clarence White. En 1925, elle a épousé Everett Chapman, mais le couple a divorcé un an plus tard. Après avoir changé d'universités à plusieurs reprises (université du Michigan, l'université de Purdue dans l'Indiana, et de l'université Western Reserve à Cleveland, Ohio), Margaret fût diplômée de l'université Cornell en 1927.

Début de carrière

En 1928, elle déménagea à Cleveland où elle est devenue photographe industriel à la compagnie sidérurgique Otis. En 1929, elle accepta un poste de rédactrice en chef adjoint au magazine Fortune. En 1930, elle est devenue la première photographe occidental autorisée en Union soviétique. Elle a été embauchée par Henry Luce comme la première femme photojournaliste pour le magazine Life, après avoir collaboré au magazine français VU.

Ses photographies de la construction du barrage de Fort Peck ont ​​été présentés dans le premier numéro, daté du 23 Novembre 1936, y compris la couverture. Cette photographie de couverture est devenu une telle image emblématique qu'elle a été choisie pour représenter les années 1930 dans la collection de timbres commémoratifs du XXe siècle par les services postaux américains.

Au milieu des années 1930, Margaret Bourke-White, tout comme Dorothea Lange, à photographiée les victimes de la sécheresse durant le Dust Bowl qui dévasta la région des Grandes Plaines aux États-Unis et au Canada pendant près d'une décennie.

Dans l'édition de Life du 15 Février 1937 fût publié sa fameuse photographie des victimes noirs des inondations à Louisville faisant la queue devant un panneau publicitaire déclarant, World's Highest Standard of Living - There's no way like the american way (Le plus haut niveau de vie du monde - Rien ne vaut le mode de vie américain), montrant une famille blanche au volant d'une voiture. La photo deviendra plus tard la couverture de l'album funk de Curtis Mayfield sortit en 1975 et intitulé There's No Place Like America Today.

Par la suite, elle collabora avec le romancier Erskine Caldwell sur l'ouvrage You Have Seen Their Faces publié en 1937. Elle finira par l'épouser en 1939 et restera son épouse jusqu'en 1942.

La première correspondante de guerre

Durant la Seconde Guerre mondiale, Margaret Bourke-White a été la première correspondante de guerre de l'armée américaine et la première femme à être autorisée à travailler dans les zones de combat. Pendant cette période, elle retourne en URSS et au moment de l'invasion allemande, elle trouvera refuge à l'ambassade américaine de Moscou. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle couvrira aussi le conflit en Afrique du Nord, en Italie et en Allemagne. Elle accompagnera d'ailleurs le général George S. Patton en Allemagne après la victoire et prendra des clichés du camp de concentration de Buchenwald.

L'après guerre

Après la Seconde Guerre mondiale, elle ira en Inde où elle rencontra Gandhi, qu'elle suivit jusqu'à son assassinat le 30 janvier 1948. Elle en ferra d'ailleurs une photographie très célèbre, celle de Ghandi au rouet.

Durant les années 1950, Margaret Bourke-White a été diagnostiquée avec la maladie de Parkinson. Elle en mourut alors âgée de 65 ans dans le Connecticut le 27 Aout 1971.

Elle a été dépeint par Farrah Fawcett dans un film de télévision et par Candice Bergen dans le film Gandhi de 1982.

Photographe, Photojournalisme, Photographie de guerre


Chris C.

Passionné de photo depuis ma plus tendre enfance, j'ai étudié ce vaste sujet à la fac. C'est une période qui me manque, surtout le développement photo en chambre noir… Par la suite, j'ai commencé à devenir contributeur sur le site iStockPhoto en 2006 et ai finalement créé Déclic Photo fin 2014.