Les aficionados de macrophotographie on surement déjà entendu parlé du bracketing de la mise au point (focus bracketing) qui permet de prendre plusieurs photos avec des profondeurs de champs différentes pour ensuite les assembler grâce à un logiciel, pour les autres, voici quelques explications sur le sujet.

Pendant des années, je me suis posé la question comment certains photographes arrivaient à des résultats stupéfiants en macrophotographie. Je pensais naïvement qu'il suffisait d'avoir un bon appareil photo et un bon objectif pour arrivé à de tels résultat, hors, quand j'ai enfin eût du matériel à la hauteur de mes espérances, je me suis rendu compte, que le résultat ne suivait pas, jusqu'à il y a environ deux ans. Je regardais tranquillement la télé et suis tombé par hasard sur un reportage parlant d'un photographe faisant des photos utilisant l'hyperfocus. Intrigué, j'ai fais quelques recherche sur internet et est finalement trouver un logiciel pour arriver à mes fins.

Il y a actuellement plusieurs sociétés proposant des logiciels d'hyperfocus (aussi appelé focus stacking), notamment, Zerene Systems et HeliconSoft. N'ayant pas testé le logiciel proposé par le premier, je vais m'attarder sur le second que j'utilise quand j'en ai besoins. HeliconSoft propose actuellement deux logiciels indispensable qui sont en essaie libre pendant un mois (la même politique commercial est suivit par Zerene Systems). Le premier, est Helicon Remote qui permet de piloter son DSLR de marque Nikon ou Canon pour effectuer le bracketing. Il suffit de placer son DSLR sur un trépied, puis de le connecter à son ordinateur et ensuite, grâce au logiciel, mémoriser la photo la plus net au 1er plan, puis, celle la plus net en arrière-plan. Le logiciel déterminera alors selon votre DSLR et votre objectif, combien de photo prendre pour atteindre un résultat parfait. Voici une vidéo en anglais expliquant la marche à suivre.

Le second logiciel à utiliser en complément du premier est Helicon Focus. Il permettra d'assembler toutes les photos en ne mémorisant que les zones nettes pour créer une photo impossible à faire sans l'assistance d'un logiciel. Voici une autre vidéo en anglais vous montrant comment utiliser le logiciel.

Pour ceux ayant déjà essayer de prendre plusieurs photos en changeant la profondeur de champs et en essayant par la suite de faire un montage sur Photoshop savent combien cela est long, aléatoire et avec un résultat presque à coup sûr, décevant. Regarder un peu les photos et jugez par vous-même, le résultat est bleffant.

Pour conclure, si vous aimez la macrophotographie et voulez une profondeur de champs poussé à l'extrême, le focus stacking est définitivement la prochaine étape logique pour vous.

Hyperfocus, Logiciel, Macrophotographie


Chris C.

Passionné de photo depuis ma plus tendre enfance, j'ai étudié ce vaste sujet à la fac. C'est une période qui me manque, surtout le développement photo en chambre noir… Par la suite, j'ai commencé à devenir contributeur sur le site iStockPhoto en 2006 et ai finalement créé Déclic Photo fin 2014.